Portefeuille

RETOUR

SANTÉ ET SCIENCES DE LA VIE

Nouveau modèle pour étudier la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est un trouble neurologique incurable qui se présente sous différentes formes. Les causes exactes de la maladie de Parkinson sont toujours inconnues et les thérapies actuellement disponibles ne traitent pas les causes de la maladie. Elles ne procurent qu'un soulagement des symptômes et entraînent des effets secondaires qui affaiblissent le patient.

À ce jour, les modèles cellulaires et animaux pour étudier la maladie de Parkinson en laboratoire ne reproduisent pas toutes les caractéristiques qui peuvent être observées dans le cerveau des patients atteints de la maladie de Parkinson.

Pour surmonter cette limitation, l’équipe du Prof. Oueslati a créé un nouveau modèle basé sur l'application d'un système qui permet de modifier génétiquement certaines cellules neuronales pour les rendre sensibles à la lumière. Ainsi, il est possible d’activer ou de bloquer des cellules spécifiques grâce à un rayon de lumière. Le but étant de pouvoir cartographier l’ensemble des réseaux neuronaux pour développer des thérapies efficaces visant à arrêter, ou du moins à freiner, la progression de la maladie de Parkinson.

Avantages

La technologie du Professeur Oueslati permet de générer un modèle biologique représentatif du cerveau atteint de la maladie de Parkinson. Ce modèle induit par lumière, appelé LIPA (light-induced protein aggregation), peut être utilisé pour cibler et développer de nouvelles molécules pouvant empêcher ou renverser les causes possibles de la maladie. Elle pourrait procurer un nouvel espoir de traitement pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et un soulagement pour leurs proches.

Parkinson

Applications

La présente invention concerne un système d’optogénétique polyvalent induit par la lumière (LIPA) utile pour établir un modèle du cerveau atteint de maladies cérébrales, neurodégénératives, caractérisées par l'accumulation anormale de certaines protéines. Le système proposé permet de contrôler en temps réel, en culture cellulaire et dans le cerveau de souris, de manière contrôlée à la fois dans un endroit précis et pour une durée de temps déterminée.