Portefeuille

RETOUR

SCIENCES ET GÉNIE

Appareil d’assistance à l'alimentation

D’ici quelques années, de plus en plus de technologies robotiques assisteront l'humain dans son environnement (réadaptation, manutention, chirurgie, etc.). Les personnes vivant avec des incapacités physiques pourraient bénéficier de ces technologies. Les systèmes d'assistance à l’alimentation intelligents leur permettraient d'augmenter leur autonomie et leur qualité de vie.

Les appareils d’assistance à l’alimentation existants pour les personnes avec des difficultés motrices ne sont pas optimaux. Dispendieux, volumineux et n'offrant pas beaucoup de liberté de mouvement, ils sont difficiles à déplacer et ne permettent pas d'enregistrer des positions prédéfinies. À partir de ces constats, l’équipe du Prof. Campeau-Lecours a développé une aide technique d'alimentation munie d’un mécanisme simple et peu coûteux, deux éléments critiques dans le marché. L’appareil permet aux personnes vivant avec des incapacités aux membres supérieurs (reliés aux spasmes et aux tremblements) de s'alimenter par eux-mêmes de manière efficace et sécuritaire. Cette invention utilise un mécanisme tenu par l'utilisateur qui suit ses mouvements tout en les stabilisant.

Avantages

L’architecture de l’invention du Prof. Campeau-Lecours offre plusieurs avantages :

  • Mécanisme principal sans moteur (plus fiable, moins coûteux);
  • Cuillère reste dans la trajectoire assiette-bouche (meilleur écopage);
  • Système se tient en équilibre, c’est à dire : ne nécessite aucune force pour déplacer la cuillère et celle-ci maintient la position, lorsque relâchée;
  • Compense pour le manque de force et/ou de coordination au niveau des membres supérieurs;
  • Augmente l’autonomie et réduit l’aide extérieure.
Aide a alimentation

Applications

La technologie tente de répondre aux problématiques visant principalement ceux avec des difficultés motrices, particulièrement les mouvements incontrôlables, irréguliers (sporadiques) et incohérents. Plus précisément des personnes:

  • Atteintes de maladies chroniques (parkinson et autres);
  • En réhabilitation;
  • Âgées;
  • Handicapées ou accidentées.