Transformer l'idée en réalisations
LinkedInTwitter
20 Septembre 2016

Support financier additionnel de 262 400 $ pour un projet de la professeure Duygu Kocaefe

SOVAR, qui est impliquée dans la valorisation de ce projet depuis plus de trois ans, est tout particulièrement fière d’annoncer la conclusion d’une aide financière additionnelle au groupe de recherche de la professeure Duygu Kocaefe, du Département des sciences appliquées de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), dont 100 000 $ en espèces du CQRDA jumelé à des aides en nature de 152 400 $ de l’entreprise Dynamic Concept et de 10 000 $ de l’Aluminerie Alouette pour une somme totale de 262 400 $.

Ce financement servira à poursuivre le développement, en collaboration avec les deux partenaires privés, d’une technologie qui permet d’améliorer la qualité des anodes utilisées pour la production de l’aluminium, contribuant ainsi à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. La technologie détermine la distribution des résistivités électriques dans des anodes, ce qui fournit une information précise sur l’homogénéité de celles-ci et permet ainsi de détecter la présence de fissures. La prochaine étape de valorisation prévue dans ce projet-ci est de tester le prototype développé avec de nombreuses anodes industrielles afin de valider la technologie. La mesure des résistivités de plusieurs anodes crues et cuites sera effectuée pour établir la fiabilité du prototype, identifier d’éventuelles problématiques et y apporter les correctifs requis.

La production d’aluminium consomme des anodes de carbone qui doivent être renouvelées après 20 à 25 jours d’opération. Une problématique significative est l’utilisation d’anodes dans lesquelles la présence de fissures augmente la résistivité électrique et donc les coûts énergétiques. Les fissures importantes peuvent de plus causer d’autres problèmes majeurs dans les cuves d’électrolyse et, en conséquence, des pertes de productivité significatives. La surconsommation d’anodes due à leur basse qualité a un impact important sur la consommation énergétique et les émissions des gaz à effet de serre des alumineries. À terme, les travaux devraient mener à la production et à l’utilisation de meilleures anodes.